MENU

Il a été chargé par un petit squale avant d'être mordu par un plus gros :

Nouvelle-Calédonie : Un plongeur attaqué par deux requins


Posté par
Ce samedi 31 décembre 2016, un homme a été attaqué par un requin tigre en Nouvelle Calédonie. Âgé d'une trentaine d'années, il était parti faire de la plongée sous-marine dans un endroit prisé par des pêcheurs locaux, indique Nouvelle Calédonie Première. Mordue à deux reprises au niveau de la jambe gauche, la victime a été évacuée et ses jours ne seraient actuellement plus en danger.
Ce samedi 31 décembre 2016, un homme a été attaqué par un requin tigre en Nouvelle Calédonie. Âgé d'une trentaine d'années, il était parti faire de la plongée sous-marine dans un endroit prisé par des pêcheurs locaux, indique Nouvelle Calédonie Première. Mordue à deux reprises au niveau de la jambe gauche, la victime a été évacuée et ses jours ne seraient actuellement plus en danger.

L'histoire est pour le moins insolite. Alors qu'il est en pleine partie de pêche sous-marine, un homme âgé d'une trentaine d'années s'est fait attaquer... par deux requins. Il est environ 13 heures lorsque l'individu est pris en charge une première fois. Mais il s'agit d'un petit squale, selon Nouvelle Calédonie Première. Il parvient même à le repousser.

La deuxième attaque n'est pas du même acabit. Le pêcheur tente de récupérer sa flèche, perdue au cours du premier assaut, et se dirige vers le fond de l'eau. Il se retrouve alors face à un requin-tigre d'environ 2 mètres 50 de long : il est alors mordu à la jambe gauche, au niveau u pied et de la cheville.

L'homme a ensuite été pris en charge par les secours. Ses jours ne seraient actuellement pas en danger. Le maire du secteur a interdit la baignade sur toute la zone, jusqu'à nouvel ordre.

   

1 Commentaire(s)

Udjo, Posté
Bonjour,
le titre est trompeur, l'attaque concerne un chasseur sous-marin et pas un plongeur ! La nuance est importante car la présence d'un poisson harponné par le chasseur explique l'attaque d'après les faits que vous rapportez.
A bon entendeur.