MENU

Election présidentielle :

[AUDIO] Primaires à gauche : pa la ek sa


Posté par
L'élection présidentielle approche et la primaire à gauche, aussi. Alors que les médias nationaux sont au diapason pour présenter le projet des sept candidats en lice pour la présidence, les électeurs semblent avoir décroché depuis la primaire de la droite et du centre. Ici à La Réunion,au détour des rues de Saint-Denis, au cours d'un micro-trottoir, jeunes et moins jeunes disent qu'il ne se déplaceront pas jusqu'aux urnes les 22 et 29 janvier 2017, date de la primaire à gauche. La politique ? Ça ne les intéresse plus.
L'élection présidentielle approche et la primaire à gauche, aussi. Alors que les médias nationaux sont au diapason pour présenter le projet des sept candidats en lice pour la présidence, les électeurs semblent avoir décroché depuis la primaire de la droite et du centre. Ici à La Réunion,au détour des rues de Saint-Denis, au cours d'un micro-trottoir, jeunes et moins jeunes disent qu'il ne se déplaceront pas jusqu'aux urnes les 22 et 29 janvier 2017, date de la primaire à gauche. La politique ? Ça ne les intéresse plus.

En 2011, François Hollande gagnait la primaire à gauche. Au premier tour, il distançait Martine Aubry, aujourd'hui absente du prochain scrutin. Arnaud Montebourg était déjà le troisième homme et Manuel Valls avait lui aussi, participé. Pour la primaire de cette année, quelques semaines avant l'élection présidentielle, les citoyens interrogés semblent désintéressées. Au cours d"un micro-trottoir, réalisé dans les rues de Saint-Denis, l'interêt pour les candidats ou leur programme, est quasi-inexistant. "Ce sont toujours les mêmes", disent ces électeurs visiblement résignés. Pire, certains sont zappent lorsqu'une émission politique est diffusée à la télé. Bien que ces interviews express ne soient pas représentatives de l'opinion en général, les avis de ces passants donnent le ton.

Bon, si le dimanche 22 janvier au matin, le pique-nique est annulé pour cause de temps morose, il est toujours possible de se rendre au bureau de vote le plus près de chez soi, en se renseignant auprès de sa mairie, ou mairie annexe.

Les candidats en lice :

Anciens mintres pour la plupart, tous se sont lancés dans l'exercice du suffrage préliminaire. Six hommes et une femme sont en lice pour le premier tour de la primaire, ce dimanche 22 janvier 2016.

  • Benoît Hamon : ancien ministre de l'Education : il veut instaurer le revenu universel et interdire les pesticides, ainsi que les perturbateurs endocriniens. Il espère également sortir du diesel d'ici à 2025.
  • Jean-Luc Bennahmias : président du Front démocrate et ancien député européen, le candidat veut lui aussi créer un revenu unviersel et instaurer le scrutin à la proportionnelle pour le sélections législatives.
  • Arnaud Montebourg : l'ancien ministre de l'économie souhaite mettre en place la formation des chômeurs à un nouveau métier pendant un an, sur les 24 mois dde chômage et... Abroger la loi Travail.
  • Vincent Peillon : l'ancien ministre socialiste de l'Education prône un rassemblement de la gauche. Il veut notamment créer 8 000 emplois dans l'Enseignement supérieur.
  • Sylvia Pinel : issue du parti radical de gauche, la candidate souhaite augmenter les moyens de la police, de la justice et de l'administration pénitentiaire. Elle soutient également la création de centre de déradicalisation.
  • François de Rugy : président du parti Ecologiste !, le candidat propose notamment la création d'un pacte de responsabilité économique, écologique et social dans la grande distribution.
  • Manuel Vall : l'ancien Premier Ministre, veut renouveller le pacte laïque pour lutter contre les communautarismes, "bâtir un islam enraciné dans la République", ou encore redonner du pouvoir d'achat en augmentant la prime d'activité.

A noter que trois débats entre les candidats seront diffusés en télé les 15, 19 et 25 janvier prochains.

Les modalités du vote :

Pour pouvoir voter à la primaire, il faut tout d'abord être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2016. Les mineurs et les étrangers adhérents aux partis ou organisations de jeunesses des partis organisateurs peuvent également participer au scrutin. Il faudra également verser un euro lors du vote pour participer au financement du scrutin et signer une liste d'émargement indiquant qu'il faut se "reconnaître dans les valeurs de la gauche et des écologistes" ...

jm/www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    4 Commentaire(s)

    Lulu, Posté
    Je pense qu ils font tout pour gagner des voix pour la primaire de gauche ,mais ce qu ils ne savent pas c est qu ils sont fini car les gens n ont plus du tout confiances
    Sonia, Posté
    belle gueule mais faux cul comment peuvent ils ce montrer en sachant comment le président hollande nous a fait subit en augmentant les impôts ,en suppriment la prime gospart ,la formation cce cui et autre
    Primaire de la droite deguisée , Posté
    tous ces candidats sont de droite, et pretendent disputer une primaire de gauche??? arnaque
    Pierre Balcon , Posté
    Pire que les sondages bidons , les micros trottoirs sont la honte du journalisme .
    Ils ne donnent le ton de rien du tout .
    Ils ont là pour remplir les vides des cerveaux et des portefeuilles des organes de presse qi veulent donnre l'impression qu'on s'occupe de l'opinion des gens .