MENU

[AUDIO] Elle est appliquée dans la moitié des pays du monde :

Peine de mort : c'est aux Etats-Unis, mais aussi près de La Réunion


Posté par
Dylan Roof, auteur de la tuerie dans l'église de Charleston a été condamné à la peine de mort ce mardi 10 janvier 2017. Il a abattu neuf personnes présentes dans le lieu de culte, en pleine séance de prière. Si les Etats-Unis font partie des pays qui pratiquent encore la peine capitale, d'autres Eats du monde ne sont pas reste, dont certains dans l'océan Indien.
Dylan Roof, auteur de la tuerie dans l'église de Charleston a été condamné à la peine de mort ce mardi 10 janvier 2017. Il a abattu neuf personnes présentes dans le lieu de culte, en pleine séance de prière. Si les Etats-Unis font partie des pays qui pratiquent encore la peine capitale, d'autres Eats du monde ne sont pas reste, dont certains dans l'océan Indien.

La peine de mort a été abolie en 1981 en France. Dans la zone, Madagascar est le dernier pays "limitrophe" de La Réunion à avoir supprimé la peine capitale en 2015. Mais à proximité de l'île des Etats continuent de donner la mort. 

Aux Maldives la peine de mort est appliquée aux enfants

En, effet, aux Maldives même les enfants risquent la mort. Depuis 2014, l'archipel - qui jusqu'en août 2016 faisait partie des Iles Vanille (Mayotte, les Comores, les Seychelles, Maurice, Madagascar, La Réunion et les Maldives) cher au président de Région Didier Robert -, condamne à mort les enfants à partir de 7 ans en cas de crime considérés comme  "commis contre Dieu". L'exécution des enfants condamnés à mort se fait lorsqu'ils atteignent l'âge de 18 ans.

Les Maldives, où l'islam est religion d'état, appliquent également la charia. Ce pays, qui vit essentiellement du tourisme, a d'ailleurs fait l'objet d'appels au boycott de la destination. Le Pakistan et l'Iran aussi condamnent à mort les mineurs. Ces pays sont ceux qui procèdent au nombre le plus important d'éxecutions, avec l'Arabie Saoudite. 

Ailleurs dans le monde, d'après un bilan dressé par Amnesty International pour l'année 2015, " le nombre d'exécutions a augmenté de plus de 50 % par rapport à 2014", nombre record depuis 25 ans. "C’est dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord qu’ont eu lieu la plupart des exécutions recensées, l’Arabie saoudite et l’Iran se taillant la part du lion. Pour la seconde année consécutive, ces deux pays ont procédé au plus grand nombre d’exécutions dans la région.-" écrit l'ONG.

"L’Iran a continué d’exécuter des mineurs délinquants, c’est-à-dire âgés de moins de 18 ans au moment des faits qui leur étaient reprochés, en violation du droit international. Le pays a également condamné à mort des mineurs délinquants en 2015, tout comme les Maldives et le Pakistan" ajoute Amnesty. En raison du secret d'état qui protège dles données chinoises, il n'est presque pas possible de recenser le nombre d'executions en Chine, comptés pourtant par milliers.

En France, pour ou contre ? 

En France, la peine de morta a été abolie en 1981 alors que François Mittérand était Président de la République. Son rétablissement n'est au programme d'aucun candidat à la présidentielle, mais dans les rues de Saint-Denis, les personnes interrogées sur le sujet estiment "utile" la peine capitale, pour condamner des faits de viol sur mineur et de meurtre. Pour autant, nombreux sont ceux pour qui la peine capitale et synonyme de "barbarie". 

Dans la zone océan Indien , la peine capitale demeure en vigueur dans trois pays : la Tanzanie, les Comores et les Maldives. Dans ces trois pays réunis, la peine a été appliquéen une seule fois au cours des 20 dernières années. C'était en 1996, un homme reconnu coupable de meurtre avait été fusillé aux Comores.

Selon Amnesty International, la moitié des pays du monde pratique encore la peine de mort. En 2015, 1634 personnes  ont été éxecutées dans 25 pays. Les Etats du Moyen-Orient sont en tête de classement des éxécutions, loin devant les Etats-Unis (où 18 États ont supprimé ce châtiment suprême). 102 pays ont aboli la peine de mort, dont la Mongolie en 2016.

jm/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Jose, Posté
Un assassin récidiviste, à quoi bon le garder en prison jusqu'à la fin de ses jours, pareil pour un terroriste, un pédophile, aujourd'hui avec la technologie de la police scientifique, les traces d'ADN, on ne peut plus se tromper.
Ticarangue, Posté
diverses cultures, diverses opinions...