MENU

Nicolas Dupont-Aignan à La Réunion, candidat à l'élection présidentielle 2017 :

Saint-Denis : distribution de tracts au Petit Marché


Posté par
Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l'élection présidentielle sous la bannière de Debout La France, poursuit son tour de La Réunion, avec une visite du Petit Marché de Saint-Denis ce mardi 14 février 2017. Après avoir présenté son programme pour l'Outre-mer, le candidat gaulliste est parti à la rencontre de la population dionysienne.
Nicolas Dupont-Aignan, candidat à l'élection présidentielle sous la bannière de Debout La France, poursuit son tour de La Réunion, avec une visite du Petit Marché de Saint-Denis ce mardi 14 février 2017. Après avoir présenté son programme pour l'Outre-mer, le candidat gaulliste est parti à la rencontre de la population dionysienne.

Avant son arrivée, les commerçants et clients du Petit Marché n'arrivaient pas mettre un visage sur le nom de Nicolas Dupont-Aignan. Arrivé aux alentours de 10h45, le candidat de Debout La France est parti à la rencontre des vendeurs de fruits et de légumes. Il a également été interpellé par des électeurs venus prendre des renseignements sur le candidat, dont le programme paraît encore peu connu du grand public.

Prônant un "patriotisme modéré", Nicolas Dupont-Aignan souhaite se démarquer de Marine Le Pen, puisque les similitudes entre leurs deux programmes sont souvent mises en exergue. "Les Réunionnais comme tous les Français n'en peuvent plus de ceux qui ont gouverné pendant 20 ans. Ils n'entendent parler que du FN. Ils découvriront avec moi, une autre forme d'alternative, un patriotisme plus modéré, sans excès, sans arrière-boutique, avec un esprit de rassemblement, un projet solide et une personnalité différente... Je pense être entouré de gens qui peuvent bien gouverner le pays" a-t-il assuré.

Comme l'a fait François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan ainsi que Hugues Maillot, secrétaire départemental de Debout la France, se sont exprimés sur la pratique de l'islam à La Réunion, quelque chose "qui fonctionne".

Sur les questions réunionnaises, il s'est ainsi exprimé sur l'avenir de la canne à sucre, filière qui devrait connaître la fin des quotas sucriers cette année, assurés pour l'heure par l'Union européenne. "Il faut maintenir des quotas, avec une protection nationale" plutôt qu'européenne, explique le candidat. "Lorsque ça fonctionne, je suis pour, mais je n'accepte pas que l'on détruise ce qui marche" [les dispositifs de l'UE] a-t-il ajouté.

Interpellé par une retraitée, le candidat assure qu'une fois au pouvoir "6 millions des retraites parmi les plus basses seront augmentées de 100 euros par mois", mesure qu'il financera avec "les 8 milliards d'excédants que l'on donne à l'Europe".

 

 

Pour rappel, le candidat avait fait un score de 1% à La Réunion, soit un peu plus de 3600 voix lors de l'élection présidentielle de 2012, au premier tour. Ce dernier espère rassembler dans les départements d'Outre-mer "comme dans tous les départements de France" pour cette nouvelle échéance.

Sa visite à La Réunion se poursuit jusqu'à ce soir. A 14h00 ce mardi, Nicolas Dupont-Aignan ira visiter le siège des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) avant de rencontrer la Jeune Chambre Economique de La Réunion à 15h00, à Saint-Pierre. 

jm/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Toto, Posté
Belle photo représentative de la Réunion