MENU

D'après une carte participative de Transparency International (actualisé) :

La Réunion est la 6e région la plus corrompue de France


Posté par
La Réunion se classe sixième dans le palmarès des régions les plus corrompues de France, selon un travail de cartographie réalisé par Transparency France. Depuis deux ans, des bénévoles de l'association alimentent la seule base de données publiques des condamnations pour corruption et manquements à la probité en France. Non exhaustive et sans cesse alimentée, cette carte participative répertorie pour l'heure 24 condamnations à La Réunion, ce qui place l'île dans le haut du classement des régions les plus corrompues de France, avec plusieurs autres régions ultra-marines.
La Réunion se classe sixième dans le palmarès des régions les plus corrompues de France, selon un travail de cartographie réalisé par Transparency France. Depuis deux ans, des bénévoles de l'association alimentent la seule base de données publiques des condamnations pour corruption et manquements à la probité en France. Non exhaustive et sans cesse alimentée, cette carte participative répertorie pour l'heure 24 condamnations à La Réunion, ce qui place l'île dans le haut du classement des régions les plus corrompues de France, avec plusieurs autres régions ultra-marines.

Les condamnations, qui concernent des faits allant de 1984 à 2013 pour les plus récents, sont anonymisées, mais on retrouve des affaires qui ont fait la une des médias. Figure ainsi la condamnation du maire de Cilaos par la Cour d'appel de Saint-Denis à 8 mois de prison avec sursis et 10.000 € d'amende pour prise illégale d'intérêts, faux et usage de faux, dans une affaire liée à l'aménagement d'une route départementale, datant du 7 juillet 2011.

La condamnation d'un ancien premier adjoint au maire de La Possession par la cour d'appel de Saint-Denis, le 16 décembre 1999, à 18 mois de prison avec sursis, 200.000F (30.490€) d’amende et 5 ans d’inéligibilité, pour prise illégale d’intérêt, est également répertoriée. La fiche précise que "cet adjoint à l'urbanisme a acquis 18 hectares de terres agricoles sur sa commune en 1984. Il les a revendus en multipliant le prix par 10 quelques années plus tard, après le déclassement de sa parcelle en zone constructible. Il a ainsi réalisé une plus-value de 800.000F, soit 121.960€".

Plus récemment, en mai dernier, six entreprises réunionnaises de BTP ont été condamnées par l'Autorité de la concurrence à 5 millions d'euros d'amende pour des pratiques anti-concurrentielles.

Il est possible de consulter la liste des 24 condamnations ici et de naviguer sur la carte 

 

Une démarche positive, au delà du "tous pourris"

Au total, à l'échelle nationale, plus de 670 condamnations ont recensées depuis le lancement du projet, en décembre 2014, la plupart concernant des affaires postérieures à 2010. En tête des régions où les affaires sont les plus nombreuses, on trouve l’Ile-de-France et la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur, mais Transparency a choisi de mettre au point un indice pour pondérer ces résultats: le nombre d'affaires est comparé au PIB. Avec ce classement, ce sont l’outre-mer et la Corse qui battent des records, Saint-Martin arrivant en tête de liste, devant la Polynésie française, la Corse, Mayotte, la Guyane, puis La Réunion.

Ce travail minutieux de collecte d'information et de cartographie est actuellement réalisé par deux bénévoles de l'association Transparency France: Fabien Schwebel, un jeune ingénieur qui s'occupe de la partie technique, et Raymond Bonomo, retraité, qui se charge d'alimenter la carte. Tous les jours, il explique passer près de deux heures à pêcher des informations, le plus souvent dans les médias, pour alimenter cette base de données.  

 

Opération transparence: Transparency International France demande aux candidats de s’engager sur onze recommandations

Néanmoins, Raymond Bonomo insiste: son travail et celui de l'association n'ont pas pour objectif de ternir l'image des personnalités politiques. D'ailleurs, il estime que la France fait des efforts depuis plusieurs années, avec la création de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique et du Parquet National Financier en 2013, suite à l'affaire "Cahuzac ". Pour continuer à oeuvrer pour plus de transparence, l'association envisage également de créer une carte interactive qui répertorie cette fois les bonnes pratiques. 

La future Agence Anticorruption, qui verra le jour grâce à l’adoption de la loi Sapin 2, s’inscrit aussi dans cette dynamique positive de renforcement des outils et leviers pour lutter plus efficacement contre la corruption, estime Transparency France.

"Au-delà de l’actualité récente, notre démocratie souffre d’un grave problème de défiance des citoyens envers leurs élus. Cette crise de confiance atteint des niveaux alarmants. Selon un sondage réalisé à l’automne dernier par Harris Interactive pour Transparency International France et Tilder, 54% des français pensent que les personnes exerçant des responsabilités importantes sont corrompues. Ce chiffre monte à 77% s’agissant des parlementaires", précise l'association.

Toujours dans le but d'aller vers plus de transparence, Transparency International France a adressé ce jeudi 9 février 2017 un questionnaire aux candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent sur onze recommandations "visant à renforcer l’éthique et la transparence dans notre démocratie" :

  • Publier les dépenses des parlementaires (IRFM)
  • Publier et contrôler chaque mois des dépenses des candidats et partis politiques en période d’élection présidentielle
  • Exiger un extrait de casier judiciaire de tout candidat à une élection
  • Vérifier la situation fiscale des Ministres, hauts fonctionnaires et personnalités nommées en Conseil des ministres préalablement à leurs nominations
  • Faire pleinement appliquer la loi sur le non-cumul des mandats dès 2017
  • Limiter dans le temps le cumul des mandats
  • S’assurer de l’inscription au registre des représentants d’intérêts de tous les acteurs publics et privés qui exercent une action d’influence
  • Assurer l’indépendance des magistrats du Parquet à l’égard du pouvoir exécutif
  • Instaurer un droit de pétition national
  • Promouvoir la consultation en ligne des citoyens
  • Inciter les grandes collectivités locales à mettre en place un plan de prévention de la corruption.

Un bilan des réponses sera publié par l’ONG le 23 mars, soit un mois avant le premier tour de l’élection.

ch/www.ipreunion.com
 

   

7 Commentaire(s)

Domnin, Posté
Bof... Cette statistique bâtie sur quelques chiffres glanés sur le web me semble extrêmement réductrice et peu significative. Typique de la médiocratie actuelle. J'aime de moins en moins ces associations qui s'autoproclament donneuses de leçons.
ANONYME, Posté
Pour être corrompu c'est bien corrompu çà oui de tout bord..
CHABAN, Posté
Et ce n'est que la partie visible de l'iceberg
Jules, Posté
Au fond c'est un mouvement politique, qui accuse tous les autres de corruption, et qui se dit plus clean, mais qui au final finira par faire pire!
Mi FA, Posté
Il y en a cinq qui sont encore plus corrompues?!!!
On peut savoir lesquelles ?
Aterla, Posté
Si on était partis sur l'indépendance il y a quelques décennies, sans grand doute on aurait été une formidable république bananière. Finalement on a de la chance de n'être que la 6eme région la plus corrompue... Cela aurait pu être bien pire...
Consternation974 , Posté
Peut être une avancé significative contre la corruption . J'entend souvent des condamnation tombés , mais très peu sont appliqué !! difficile de croire a un assainissement de la corruption quand je vois certains condamné se pavane devant les médias et donnent encore de leçon de vie politique et moral .
Quand est-ce qu'il existera une charte d'engagement selon les propositions faites lors de campagne , et dieu seul sais s'il y en a , avec calendrier a l'appui ? oui je sais je suis un grand réveur . Mais je pense que maintenant la politique dois prendre une VRAI orientation D'ENGAGEMENT . Sinon je pense que les gens se pencheront vers les extrèmes c'est cela qu'il faut redouter .