MENU

Le terrain d'une famille était prévu à la réhabilitation par la SEDRE :

L'Eperon : "il n'y a pas de documents", il n'y a pas de travaux


Posté par
Le collectif RSKP s'est mobilisé ce vendredi 17 février 2017 dès 7h00 ce matin pour "soutenir" la famille Parasouramin. En effet, les tractopelles avaient pour mission de raser un cabanon et de ravaler un morceau du terrain que possède la famille chemin de la Vieille Usine dans le quartier de l'Éperon à Saint-Paul, selon une initiative de la SEDRE, bailleur social. Problème : les enfants et petits-enfants disent n'avoir reçu aucun courrier stipulant la date de démolition. Les travaux ne commenceront pas avant un entretien entre les différentes parties.
Le collectif RSKP s'est mobilisé ce vendredi 17 février 2017 dès 7h00 ce matin pour "soutenir" la famille Parasouramin. En effet, les tractopelles avaient pour mission de raser un cabanon et de ravaler un morceau du terrain que possède la famille chemin de la Vieille Usine dans le quartier de l'Éperon à Saint-Paul, selon une initiative de la SEDRE, bailleur social. Problème : les enfants et petits-enfants disent n'avoir reçu aucun courrier stipulant la date de démolition. Les travaux ne commenceront pas avant un entretien entre les différentes parties.

"Il n'y a pas de papiers". La démolition du cabanon se trouvant sur le terrain de la famille Parasouramin était programmée ce vendredi matin, action prévue dans le cadre du plan de réhabilitation du quartier de l'Eperon, mené par la SEDRE. Mais selon le représentant du collectif RSKP, Alexandre Laï-Kan, venu soutenir "les frères", "la famille n'a jamais reçu aucun courrier [précisant la date de l'opération]. Tout s'est fait par téléphone. Nous n'avons pas d'arrêté préfectoral ou municipal (…) On ne sait pas à quoi rime le projet de réaménagement du quartier de l'Eperon" estime le porte-parole, qualifiant le projet du bailleur social d'"opaque".

Après des discussions déroulées "dans le calme" avec l'entreprise venue pour démolir le cabanon, "les tractopelles sont repartis (…) et les travaux ne se feront pas avant une rencontre avec la SEDRE et la mairie" a lancé Alexandre Laï-Kan. "Nous ne savons pas si ce sont des logements sociaux ou des logements privés" qui sont prévus à la construction, continue-t-il. En l'absence de détails, la famille préfère que les travaux soient reportés.

Mais ces travaux étaient prévus et la famille, depuis plusieurs mois, avaient entrepris les démarches nécessaires avec les différents interlocuteurs pour que la réhabilitation se déroule dans les meilleures conditions, selon les informations de RSKP. Les propriétaires du terrain attendent un entretien avec la mairie de Saint-Paul et la SEDRE.

jm/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !