MENU

La mesure phare de Benoît Hamon coûterait 400 milliards d'euros :

Revenu universel - 600 euros par mois sans travailler... le rêve


Posté par
Le revenu universel est une mesure phare de Benoît Hamon candidat PS à la présidentielle. Il s'agirait de verser 600 euros par mois aux bénéficiaires. L'application de cette aide coûterait 400 milliards d'euros si elle est versée uniquement aux personnes majeures et 200 milliards de plus si elle est étendue aux moins de 18 ans. En Métropole et à La Réunion, le débat divise les partisans et détracteurs du concept jugé utopique
Le revenu universel est une mesure phare de Benoît Hamon candidat PS à la présidentielle. Il s'agirait de verser 600 euros par mois aux bénéficiaires. L'application de cette aide coûterait 400 milliards d'euros si elle est versée uniquement aux personnes majeures et 200 milliards de plus si elle est étendue aux moins de 18 ans. En Métropole et à La Réunion, le débat divise les partisans et détracteurs du concept jugé utopique

Qu'est-ce que le revenu universel de Benoît Hamon ?

Tel que proposé par le candidat PS à la présidence, tout commencerait dès la première année du quinquennant, avec une revalorisation de 10% du Revenu de solidarité actif. Il atteindrait 600 euros pour tous les ayant-droit. Cette aide, sous forme de revenu universel, s'étendrait, à terme, au reste de la population. Selon les premières estimations, le plan coûterait 400 milliards d'euros, seulement s'il est attribué aux personnes majeures. Il faudrait compter 200 milliards de plus pour étendre le revenu universel aux moins de 18  ans.

Une somme qui représente plus de 20% du produit intérieur brut de la France, ce qui, pour Benoît Hamon, n'est pas forcément un frein à sa mise en application. Dans une interview du journal Le Monde, le candidat estimait que "ceux qui prétendent que c’est irréalisable disaient la même chose quand on a voulu mettre en place le RMI ou la Sécurité sociale (...) un système qui va très vite peser 100 % du PIB de l’époque. La seule question, c’est quel revenu universel sera mis en place dans les années à venir en France".

Comment la financer ?

"Elle remplacerait les prestations familiales, le RSA, la prime d'activité, les allocations logement, soit 87 milliards de prestations existantes, mais les prestations d’assurances social, les (retraites, chômage), l’assurance-maladie, les prestations d’aide à la garde des enfants, devraient être maintenues" écrit de son côté l'Observatoire français de la conjoncture économique (OFCE).

La première partie du plan étendu aux jeunes de 18 à 25 ans, (45 milliards) devraient provenir des taxes appliquées aux grosses fortunes. Patrimoines immobilier et foncier seraient également taxés. Pour l'étendue de la mesure à la totalité de la population, le financement n'est toujours pas détaillé.

Le but 

Pour Benoît Hamon, le revenu universel est un moyen de combattre le chômage d'autant que l'arrivée massive de la robotisation, favorisera la rareté du travail. "Il faut maîtriser cette transition et tirer le meilleur parti de cette formidable opportunité que nous offre la révolution numérique de moins travailler et de vivre mieux" explique-t-il toujours dans Le Monde.

 

Ce qu'en pensent les syndicats à La Réunion

Les syndicats patronaux et de salariés ne voient pas tous d'un très bon oeil la mesure phare du gagnant de la primaire de la gauche.

Les salariés eux-même, interrogés en France métropolitaine dans le cadre d'un sondage BVA pour mediarh.com publié vendredi dernier, se déclarent opposés à une telle mesure à 59%. 69% des sondés l'estiment non finançable, tandis que 51% des salariés pensent que le revenu universel augmenterait leur pouvoir d'achat. Dans le même temps, 38% estiment que la mesure permettrait de travailler moins, 37% qu'il favoriserait la mobilité professionnelle ou la création d'entreprise et 29% qu'il aiderait à diminuer le chômage.

Medef Réunion

Le Medef Réunion dans un premier temps, estime que "les emplois continueront d'exister. Plus le numérique va exister, plus les emplois humains vont perdurer (...) Il faudra par contre s'attendre à une tranformation profonde de l'emploi" estime le président Didier Fauchard.

Opposé à ce à un revenu universel qu'il qualifirait plus "d'assistanat" que de "solidarité", le président du Médef Réunion préfère croire "en l'insertion professionnelle, pour permettre aux individus de maitrîser leur destin et d'avoir une dignité dans l'emploi." Et puis "on ne peut pas dire que le RMI et le RSA, soient des succès dans l'insertion" conclut le président.

Force ouvrière

Eric  Marguerite, Secrétaire général de FO Réunion, estime que les salariés les moins privilégiés pourraient augmenter leur pouvoir d'achat. Les plus concernés selon lui seraient les jeunes.

CGTR

Jacky Balmine, Secrétaire général de la CGTR BTP, ne croit pas en l'efficacité de la mesure. n'y croit pas. "Si vous dites à un jeune,  + demain tu as un revenu (assuré) par  mois +, il n'ira pas travailler". Le secrétaire général souligne que les Réunionnais ont plus "besoin de travail" que de "plus que des aides". 

Selon la fédération socialiste, Benoît Hamon devrait venir à La Réunion prochainement dans le cadre de sa campagne électorale.

jm/www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Crystel , Posté
Il faut éradiquer la grande pauvreté et la précarité. .inadmissible aujourd'hui. .que ce soit les jeunes..Les personnes handicapées et le minimum vieillesse. .Il faut que ces populations puissent avoir un logement décent. .avoir accès aux soins et aux médecines naturelles préventives. .Et puissent manger une nourriture saine..Car au final cela coûte ras moins cher à la société et à l'assurance maladie. .ras le bol de survivre..Il n'y a pas d'emploi à plein temps pour tous..Et correctement rémunéré donc arrêtons de faire obstacle à cette grande précarité voulu et injuste. .
Eri974, Posté
Du pain, du vin et des jeux.... M. Hamon nous ramène au bon vieux populisme à la romaine !
C'est vraiment fait "gros doigt" ! On rigole bien depuis 2-3 mois ! Martin devrait appeler Hamon pour son Appel trop Con.
Travailleur, Posté
Les propriétaires terriens Réunionnais de toutes conditions devront fortement retenir la manière dont on financera ce don du dieu hamon ( ...doit être Grec celui-là) venu des enfers qui a des trouvailles splendides qu'aucun politicien du monde n'a trouvées jusqu'à présent...les propriétaires Réunionnais devront retenir qu'ils seront lourdement taxés sur leur patrimoine, ils vont délirer lorsqu'ils vont transférer leurs biens à leurs enfants. Vite fait qu'on termine ces élections là pour interner les désaxés
Ste suzanne , Posté
il y a des élus aussi qui ont pas rêver de cette somme mais aujouurdhui il touche plus que sa a rien foutre et en plus ils sont corrompue et pas punis devant la loi
Jose, Posté
On s'étonne après que trop de jeunes ne veulent plus bosser !
Encore un bobo de socialo !