MENU

[VIDEO] Après l'opposition, votre responsabilité est dégagée :

Fraude à la carte bancaire - Toute banque est tenue au remboursement intégral


Posté par
Que faire en cas de fraude à la carte bancaire ? Si vous êtes victime d'une telle situation, il convient d'agir au plus vite en faisant opposition et en adressant une demande de remboursement. Dans tous les cas, la banque est tenue de vous rembourser intégralement des sommes débitées ainsi que des frais éventuels. Pour éviter ce type de situation, des recommandations simples sont à observer, telles que le non achat en ligne via un réseau Wi-Fi public
Que faire en cas de fraude à la carte bancaire ? Si vous êtes victime d'une telle situation, il convient d'agir au plus vite en faisant opposition et en adressant une demande de remboursement. Dans tous les cas, la banque est tenue de vous rembourser intégralement des sommes débitées ainsi que des frais éventuels. Pour éviter ce type de situation, des recommandations simples sont à observer, telles que le non achat en ligne via un réseau Wi-Fi public

En 2015, selon les derniers chiffres de l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, la fraude sur les paiements par carte bancaire a continué à gagner du terrain. 522,7 millions d'euros ont été piratés au total.

Que faire en cas de fraude à la carte bancaire ? Si une ligne vous apparaît étrange sur votre relevé de compte, n'hésitez pas à vérifier si l'opération provient réellement de vous. Si vous n'en êtes pas à l'origine et que la carte est toujours en votre possession, vous êtes victime d'une fraude.

- Agir au plus vite avec opposition et demande de remboursement -

Contactez immédiatemment vote banque ou appelez le serveur interbancaire réservé aux oppositions. Votre contrat peut prévoir une obligation pour vous d'avertir également votre agence de votre démarche par le biais d'une lettre recommandée avec accusé de réception ou sur place au guichet. Par contre, en cas de fraude sur internet, votre responsabilité est totalement dégagée même si vous n'avez pas fait opposition. Il convient cependant de notifier par écrit votre contestation à la banque pour débits frauduleux. Il est également possible de porter plainte.

Eric Roig, directeur-fondateur de droit-finances.net, indique le mécanisme des opérations à suivre dans la vidéo publiée ci-dessous.

Un numéro d'enregistrement vous est remis lors de votre opposition : il est impératif de conserver cette trace datée, elle peut vous être utile en cas de contestation. Il est également essentiel d'agir au plus vite, car en cas d'opposition tardive, votre banque peut refuser de vous rembourser.

En cas de fraude via "phisging" - l'escroc adresse au mail au client d'une banque et l'invite à se diriger vers un faux site invitant à renseigner ses données bancaires  - les victimes doivent quand même obtenir le remboursement des sommes volées.

La demande de remboursement du montant débité doit être adressée à votre banque, qui est alors tenue de vous rembourser intégralement des sommes débitées ainsi que des frais éventuels. Cette obligation de remboursement existe, que l'utilisateur ait ou non contracté des garanties d'assurances spécifiques. En cas de litige, vous pouvez saisir le médiateur bancaire, indique le site service-public.fr. Si le litige demeure, c'est la justice qui intervient.

La juridiction compétente dépend des sommes en jeu : pour un litige inférieur à 4000 euros, c'est le juge de proximité qui s'en charge, pour un litige compris entre 4000 euros et 10 000 euros, c'est le tribunal d'instance et enfin, pour un litige supérieur à 10 000 euros, il s'agit du tribunal de grand instance.

- Comment se prémunir de toute fraude ? -

Le risque zéro n'existe pas, mais il est utile d'observer certaines précautions. Avant de renseigner votre numéro de carte bancaire sur le Net, assurez-vous que le site est fiable et protégé. Il doit, au minimum, avoir une adresse de sécurisation en HTTPS. Une double sécurité - avec confirmation de l'ordre par sms ou mail - est recommandée. Il est également essentiel de vérifier votre ordinateur, qui peut être victime de virus ou de logiciels espions. Il s'agit d'éviter de télécharger des logiciels gratuits dont la provenance ou la fiabilité sont floues.

Autre conseil bon à savoir : il est préférable de ne pas effectuer des achats en ligne via un réseau Wi-Fi public. Les informations de paiement sont alors davantage susceptibles d'être interceptées et utilisées par un pirate informatique.

mp/www.ipreunion.com
 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !