MENU

Elle a été poignardée d'une trentaine de coups de couteau :

Meurtre d'une sexagénaire à Petite-Ile - Son mari mis en examen et écroué


Posté par
Ce samedi 11 mars 2017, une sexagénaire a été découverte morte dans son lit, poignardée d'une trentaine de coups de couteaux, à Petite-Île. Son mari a été mis en examen ce lundi pour meurtre par conjoint. Il a également été placé en détention provisoire. Âgé de 56 ans, il a contesté toute violence à l'encontre de son épouse et s'en est tenu à sa version d'une agression. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.
Ce samedi 11 mars 2017, une sexagénaire a été découverte morte dans son lit, poignardée d'une trentaine de coups de couteaux, à Petite-Île. Son mari a été mis en examen ce lundi pour meurtre par conjoint. Il a également été placé en détention provisoire. Âgé de 56 ans, il a contesté toute violence à l'encontre de son épouse et s'en est tenu à sa version d'une agression. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

C'est à la demande de la fille du couple que les gendarmes de Petite-Île sont intervenus. Ils ont alors découvert l'épouse de 68 ans décédée, gisant habillée sur le lit de sa chambre. Elle portait la trace de contusions et d'une trentaine de coups de couteaux : un grand couteau de cuisine était encore fiché dans sa gorge. Son conjoint, inconnu des services de police et de gendarmerie, a été placé en mise en examen et écroué.

Le mari, un retraité de 56 ans, a alors affirmé qu'il avait été agressé "par un ou deux hommes au matin après son réveil" et qu'il s'était ensuite battu. Lorsqu'il a recouvré ses esprits, il a découvert son épouse morte dans sa chambre. Il se serait ensuite nettoyé avec des lingettes.

- Le désordre de la maison évoquait une mise en scène -

Selon les premiers éléments de l'enquête, cette version était difficilement tenable. Aucun voisin immédat n'a entendu de quelconques bruits au moment supposé de la rixe, entre 5 heures et 7 heures et aucune trace d'intervention de tiers n'a été découverte à l'intérieur et aux abords de la maison. À l'intérieur, des piles de vêtements ont été déplacées et quelques objets renversés, mais rien n'a été volé. D'où l'hypothèse d'une mise en scène.

Le couteau retrouvé sur le corps de la victime était par ailleurs d'un modèle identique à d'autres se trouvant dans la cuisine.

Le couple connaissait également des crises et disputes régulières, "plus intenses ces derniers jours selon plusieurs témoignages". Le mari aurait déjà menacé sa femme avec un couteau par le passé. Il présentait de plus un profil dépressif, "pour lequel il semblait refuser tout soin". Face à cette version des enquêteurs, il a tout nié en bloc, s'en tenant à son récit d'une agression par un ou deux hommes "possiblement casqués". L'homme a contesté toute violence à l'encontre de son épouse.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !