MENU

Parti communiste réunionnais :

Loi de départementalisation du 19 mars 1946 : "un système à bout de souffle"


Posté par
A trois jour du 71e anniversaire du vote de la loi de départementalisation, le 19 mars 1946, le Parti communiste réunionnais, lors d'un point presse soutient qu'il "faut continuer le combat pour La Réunion". Selon le PCR, qui, à l'époque fût un acteur de plusieurs avancées notables dans la société réunionnaise, estime aujourd'hui "ce système" obsolète. A l'occasion de cet anniversaire, les sections PCR du Port et de Saint-Pierre procèderont à un dépôt de gerbe dans chacune des communes à la mémoire de Léon Lepervanche, suivi d'une conférence organisée à Saint-Paul.
A trois jour du 71e anniversaire du vote de la loi de départementalisation, le 19 mars 1946, le Parti communiste réunionnais, lors d'un point presse soutient qu'il "faut continuer le combat pour La Réunion". Selon le PCR, qui, à l'époque fût un acteur de plusieurs avancées notables dans la société réunionnaise, estime aujourd'hui "ce système" obsolète. A l'occasion de cet anniversaire, les sections PCR du Port et de Saint-Pierre procèderont à un dépôt de gerbe dans chacune des communes à la mémoire de Léon Lepervanche, suivi d'une conférence organisée à Saint-Paul.

Des avancées sociales importantes ont été le fruit de 50 ans de combat pour l'application d'une loi d'égalité qui abolissait le colonialisme. 71 ans après, "nous ne sommes pas les seuls à le dire, nous sommes arrivés au bout" de ce système" souffle Maurice Gironcel, secrétaire général du PCR. Situation sociale, illettrisme, pauvreté, pour le parti, la solution viendrait par une assemblée territoriale.

A Saint-Pierre ce dimanche, une gerbe sera déposée sur le rond-point Léon Lepervanche, ainsi qu'à l'endroit ou se trouvait sa demeure au Port, en mémoire de ce dernier et de Raymond Vergès.

jm/www.ipreunion.com

 

   

2 Commentaire(s)

Bayoune, Posté
Mi armètt mon komantèr ki sé - petèt zot va pibliyé Adiyé Momo, lété temps qu'enfin, on en reparle de De Lepervanche, que le pcr avait un peu oublié pour mettre seulement en lumière le vieux Raymond qui n'a jamais été un communiste. Il est vrai, que vous pourriez agir comme des grands, comme disait feu Laurent " la jeunesse rebelle" granmoune lé parti. La personnalité du camarade Léon est plus appropriée dans cette histoire. Léon avait foi dans ce qu'il croyait, je serai tenté de dire naïvement, il était communiste et sincère, ce n'est malheureusement pas le cas de ceux qui se sont accaparé le pc. C'est dommage, sans doute ce qui explique la dégénérescence du parti de Léon, de Bruny, de Gervais, de Piot, de Félicité, de Baptiste Ponama, de Serge, de Lucas, de Labenne et de tant d'autres fondateurs du pcr en 59. C'est bien de faire le constat que votre départementalisation tant loué par le" camarade" Paul est un échec. Mieux vaut tard que jamais, vous semblez prendre le bon chemin, je veux croire qu'avec Milmil, vous arriverez peut-être à corriger l'erreur de 46 et retrouverez le chemin de la raison, le chemin de la vraie décolonisation de notre pays. Bon courage.
Belle vue , Posté
notre commune aussi est a bout de souffle par que ce que vous avez pillez dans la caisse pour tous vos dépense
pour des causes injustifiable aujourd'hui c est nous contribuable qui paye les pots cassées arrêter avec vos hypocrisie un peu de dignité pour votre population