MENU

55 km de parcours et 3 000 mètres de dénivelé :

Caldeira trail : la course au volcan


Posté par
Ce samedi 18 mars, à 5h, la sixième édition de la Caldeira Trail prend son départ de Saint-Philippe à Basse Vallée. Après 55km et 3000m de dénivelé, les 600 coureurs inscrits franchiront la ligne d'arrivée à Bourg Murat. A l'aube du troisième trail le plus long de La Réunion, la question de la météo et de la sécurité a été un vrai sujet de discussion pour l'Association Réunion Demain, organisatrice de la course.
Ce samedi 18 mars, à 5h, la sixième édition de la Caldeira Trail prend son départ de Saint-Philippe à Basse Vallée. Après 55km et 3000m de dénivelé, les 600 coureurs inscrits franchiront la ligne d'arrivée à Bourg Murat. A l'aube du troisième trail le plus long de La Réunion, la question de la météo et de la sécurité a été un vrai sujet de discussion pour l'Association Réunion Demain, organisatrice de la course.

Dès le départ de Saint-Philippe, les coureurs doivent faire face au gros morceau du trail avec la montée au volcan par Foc Foc en passant par Camphriers. A partir de là, ces baroudeurs de l’extrême devront parcourir successivement la Plaine des sables, les crêtes de l’Enclos du volcan, l’Oratoire Sainte-Thérèse, le Piton de l’eau, le Piton Textor et finalement le Piton sec avant l’arrivée à Bourg Murat.

Problématique lors des deux premières éditions qui ont dû être reportées ou modifiées, la météo a été une vraie raison d’inquiétude comme l’explique Patrick Giraudet, organisateur de la course : "on sait que c’est compliqué d’organiser une course dans l’est et le sud de l’île. La crainte du cyclone tropicale était réelle mais depuis deux-trois jours, on est rassuré après les bonnes estimations de Méteo France". L’organisation tient bien à préciser qu’ "on est sur un parcours boueux et gras mais qui n’est pas dangereux".

Suite à la mort d'un coureur lors du trail des Anglais, le dispositif de sécurité et le bien-être des participants étaient vitales pour Patrick Giraudet. " On a eu une grosse réflexion sur les causes des malaises et la déshydratation nous semble être le facteur majeur. On a donc rajouté un poste en eau, en plus des six ravitaillements massivement fournis en boissons ".

En partenariat avec la Croix-blanche, le dispositif médical est conséquent avec médecins, ambulanciers, réanimateurs, secouristes et une équipe d’une quinzaine de personnes qui observeront le comportement des coureurs. Comme compte dire l’organisation lors du briefing de départ, "on se doit d’écouter son corps et d’arrêter s’il le faut".

Sur le plan de la compétition, la course semble être relevée. En effet, le tenant du titre Didier Mussard est de la partie, ainsi que son dauphin, Guy Noel Lebon. Freddy Thévenin revient sur les sentiers, où il s'est imposé en 2012 et 2013. Côté féminin, Elisabeth Legros, vainqueur en 2016, sera la grande favorite. Mais cette année, le niveau sera plus relevé avec la présence de Marie Noelle Bourgeois, Camille Bruyas et Pérrine Tramoni. 

cl/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !