MENU

Courrier des lecteurs - Jean-Claude Comorassamy :

"Joyeuses fêtes zot tout' en attendant la présidentielle !"


Posté par
Ça y est, cette fin de semaine annonce la venue tant espérée du Père Noël, l'homme à la longue barbe blanche avec sa grande hotte remplie de mille merveilles. C'est ainsi que les préparations des festivités de Noël restent un moment magique et d'émerveillement pour les petits et seront peut-être un peu moins pour les plus grands !
Ça y est, cette fin de semaine annonce la venue tant espérée du Père Noël, l'homme à la longue barbe blanche avec sa grande hotte remplie de mille merveilles. C'est ainsi que les préparations des festivités de Noël restent un moment magique et d'émerveillement pour les petits et seront peut-être un peu moins pour les plus grands !

D’ailleurs, dans les rues, maisons et sapins, les points lumineux des guirlandes dorées dansent, clignotent et projettent des auréoles de toutes les couleurs de partout. A quelques pas, nos flamboyants se sont revêtis d’un rouge éblouissant tandis que nos letchis paradent aussi sur les étals d’une magnifique robe, d’un rouge éclatant aux arômes parfumés de fraicheurs. C’est ainsi que les sapins se mettent à briller de mille feux et les enfants sont enfin prêts à accueillir le Père Noël et de recevoir les cadeaux bien mérités.

Pour les plus grands, sans vouloir casser l’enthousiasme général des fêtes, le Père Noël pourrait se montrer beaucoup moins généreux dans le programme présidentiel qui arrive. On nous annonce déjà la suppression de cinq cent mille postes de fonctionnaires - Augmentation du temps de travail des fonctionnaires, en faisant passer la durée de travail des agents publics de 35 heures à 39 heures.

Le jour de carence sera rétabli - Privatisation de la sécurité sociale, en clair l'assurance-maladie ne prendrait plus en charge que les "affections graves et de longues durées" (maladie d'Alzheimer, de Parkinson, diabète...), ce qu’un candidat appelle le "panier solidaire". Tandis que les autres soins seraient désormais remboursés par les complémentaires de santé – Quant à son projet santé, une opération de communication vise à soigner la fracture avec l’opinion, qu'il détaillera plus tard, assure-t-il, après un audit des comptes de la sécurité sociale – Il y a aussi le recul de l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans. Ce père fouettard des fonctionnaires souhaite également harmoniser les différents régimes de retraite et le calcul dans le public se fera comme dans le privé, c’est à dire  les 25 meilleures années seront prises en compte et les primes seront intégrées à la pension de retraite...

Les délégués syndicaux seront également à la fête, puisqu’on leur sollicite dans la réforme du dialogue social, outre un durcissement du service minimum, ce candidat propose d’imposer aux délégués syndicaux une activité à temps partiel, au moins à mi-temps. "Il faut arrêter dit-il avec les syndicalistes qui sont à temps plein syndical, il faut qu'ils aient une activité professionnelle au moins à temps partiel pour que ce soit un vrai dialogue qui touche à l'intérêt général de l'entreprise"... Sur ce sujet, je pense qu'il y a du bon sens, il faut parfois savoir se remettre en cause !

Ceci dit, ce plat reste pour l’instant un régime sans sel et sans saveur pour des mets de 2017. Nourriture qui risque même  d’être indigeste et de rester à travers de la gorge de beaucoup d’entre-nous et aussi des syndicats. Mais, bientôt, d’autres choix peuvent nous être proposés. Alors selon votre goût, choisissez la meilleure carte possible car la commande risque d’être très salée pour les 5 ans qui viennent. Sur ce, joyeuses fêtes zot tout’ et bon appétit !

   

1 Commentaire(s)

Evnor, Posté
Entre les remords inutiles et un choix bien pesé et éclairé , la baguette magique n'existe pas en politique, soyons des libres penseurs .