MENU

Tribune libre de Karine Nabénésa :

Air Austral : 38 millions qui ne soignent pas le malaise


Posté par
Depuis ce lundi 2 janvier 2017, Air Austral fait face à un mouvement de grève. Karine Nabénésa, conseillère régionale du LPA, a rencontré le personnel gréviste. À l'issue de cette rencontre, elle retient "le profond malaise social, le climat délétère et les inquiétudes du personnel". Nous publions son communiqué dans son intégralité ci-dessous.
Depuis ce lundi 2 janvier 2017, Air Austral fait face à un mouvement de grève. Karine Nabénésa, conseillère régionale du LPA, a rencontré le personnel gréviste. À l'issue de cette rencontre, elle retient "le profond malaise social, le climat délétère et les inquiétudes du personnel". Nous publions son communiqué dans son intégralité ci-dessous.

J'ai rencontré ce jeudi 5 Janvier 2017, les représentants du personnel d'Air Austral en grève depuis plusieurs jours.

A l'issue de la rencontre avec les salariés, je retiens le profond malaise social, le climat délétère et les inquiétudes du personnel. Visiblement, ils ne sont pas plus au courant que nous, élus, de la stratégie de la compagnie qui si elle existe, se fait sans les salariés et dans le flou le plus complet. 

Le groupe LPA a validé la recapitalisation d'Air Austral. Tout en rappelant au Président de Région mon attachement à cette compagnie réunionnaise, j'ai évoqué mes vives inquiétudes sur l'avenir de cette société. Je l'ai indiqué de façon très claire, le Président de Région ne peut pas jouer au pompier pyromane : faute de stratégie clairement définie et malgré des recapitalisations, Air Austral risquait de courir à sa perte. 

A peine quelques mois après, la situation de la compagnie demeure plus que jamais très floue. Le Président de Région nous a affirmé avoir "redressé la barre", que "tout allait pour le mieux" et que les 38 millions d'euros serviraient à un plan de développement. Considérant le climat social et le mécontentement des salariés de la compagnie, à qui profite, s'il existe, ce plan de développement ? Visiblement pas à l'emploi local, ni à l'emploi durable et c'est inadmissible ! Plan de développement ou plan de sauvegarde ? 

Alors que le Président de Région n'a eu de cesse de rappeler que baisser de 10 euros le prix des billets d'avion pour les Réunionnais causerait la perte d'Air Austral, je suis étonnée de voir que la compagnie est capable de mettre 800 000 euros par vol pour affréter des avions espagnols ! Trouver une solution de sortie de conflit sans compter qu'elle serait durablement favorable aux salariés réunionnais coûterait à l'évidence, moins chère ! 

Face à ce conflit qui s'enlise, la réaction du Président de Région ne peut se résumer à un courrier appelant à la responsabilité des salariés quand lui même semble ne pas assumer les siennes. Sa responsabilité est double : en tant que PDG de la Sematra, actionnaire ultra majoritaire d'Air Austral et en tant que Président de Région, chef de file en matière de développement économique dès lors qu'il s'agit du devenir d'une grosse société, fleuron de l'économie réunionnaise ! 

Il aurait été de bon ton que pendant les vacances du Président de Région, un élu de la majorité régionale puisse être déplacé sur place.

   

8 Commentaire(s)

Anonya, Posté
Bravo Mme je vous félicite pour votre intervention dans cette affaire, mais où son les élus de la majorité, les élus qui font parie du conseil d'administraion de la compagnie.
Solene , Posté
souvent on dit que l argent publique , mais comment peu t on savoir ? on est dans la comptabilité de cette entreprise ou quoi ? arrêter de sortir des conneries gros comme le nez en plein de la figure
Macatia, Posté
Bravo madame, continue à dénoncer les gabegies de cette institution au sommet de laquelle règne sans partage notre pharaon gaulois Didix Robertus .
Demande a li comment une compagnie aérienne subventionnée par l'argent des contribuables réunionnais pratique le même prix en terme de billet que les autres compagnies qui ne sont pas subventionnées. Il y a que sous les tropiques que l'on trouve cela normal. DIDI la dit DIDI la fait.
Coquille, Posté
Cout de nos revendications: 400 000 euros
Cout journalier des vols affrétés: 800 000 euros
-> Tout va bien!!!
Crusita, Posté
MADAME avant de donner des leçons penser à votre façon de faire vis à vis de vos suppérrier hiérrachie car manquer de respect des gens en pleins publique c est honteux vous faite escatement comme T ROBERT sans pudeur
François, Posté
Il y a des circonstances où envenimer la situation n'est pas le rôle, ni la position qu'on attend de la part d'une élue! I y a des circonstances où son silence est préférable à la gesticulation marionnettiste! Votre intervention calomnieuse me donne l'envie de vomir tant elle fait dans la négation et le mensonge! Comment peut-on descendre aussi bas dans ses commentaires, quand on a qu'une version, et uniquement une version qui est exposé! EN campagne vous êtes, mais sans dignité! Pour une femme ça tue tout!
Laurence, Posté
Depuis quand la représentation syndicale fait elle partie des attributions d'une élue régionale, sans rapport direct ou indirect avec la compagnie? Ingérence dans les faits d'une société, ne serait-ce pas un point de litige supplémentaire? Toutes les occasions sont bonnes pour l'ouvrir grande! On saura de qui vous tenez ce côté!
Edmond, Posté
@Mme Nabénésa, est ce que ce climat vous change beaucoup de la mairie de St Leu? Parce que honnêtement, je pense que les employés Air Austral sont mieux loties que nous aujourd'hui! Commencez par mettre de l'ordre devant votre porte et à vous appliquer votre moral cul cul la praline!