MENU

Tribune libre de Thierry Robert :

"Pour un choc d'investissement au service du BTP et de l'emploi local !"


Posté par
Le Haut conseil de la commande publique s'est réuni et de nouveau, les acteurs du BTP ont fait part de leurs vives inquiétudes sur l'avenir de la filière qu'ils estiment désormais "à l'agonie".
Le Haut conseil de la commande publique s'est réuni et de nouveau, les acteurs du BTP ont fait part de leurs vives inquiétudes sur l'avenir de la filière qu'ils estiment désormais "à l'agonie".

L'investissement public dans le BTP à La Réunion est important puisqu'il engendre 85 % du chiffre d'affaire des entreprises du secteur. A plus ou moins long terme, il est nécessaire de permettre une commande privée plus soutenue. Mais à court-moyen terme, pour les entreprises en grande difficulté, les 16 000 familles qui en dépendent parce qu'elles y travaillent, l'urgence publique est de prendre des mesures exceptionnelles !

La Région Réunion qui a la compétence économique ne peut plus continuer de regarder ailleurs pendant que la situation se dégrade chaque jour un peu plus. A partir de combien d'entreprises fermées ou d'emplois supprimés s'en inquièteront-ils réellement ?

Nous en sommes là aujourd'hui, sur cette mauvaise pente car l'avenir de la filière n'a pas été sérieusement pris en compte alors que nous pourrions en plus de soutenir l'économie locale, répondre à des besoins sociaux : logement, transports, équipements publics, ...

Le plan d'aides aux communes, dispositif indispensable s'est réduit au fil des ans à peau de chagrin : 50 millions d'euros par an puis 22 millions d'euros en 2015, 5 millions d'euros engagés en 2016 !

Alors que le Président de Région promettait en campagne électorale un investissement moyen de 83 millions d'euros par an pour le logement, seul 1,5 millions d'euros y ont été consacrés en 2016. La conséquence est directe : un déficit de réhabilitations.

C'est exactement ce même décalage entre les grandes déclarations et les actes quand il s'agit des travaux routiers : fin 2016, le Conseil régional modifie son budget essentiellement pour y inscrire la recapitalisation d'Air Austral, probablement nécessaire mais au détriment de 40 millions d'euros d'investissement dans les travaux routiers alors que le BTP est en crise !

C'est ce qui s'appelle "déshabiller Paul pour habiller Jacques" et ce n'est pas la solution !

Il en va de même pour la Nouvelle Route du Littoral. Bien que nécessaire elle n'a pas été pensée pour la création d'emploi local et les chiffres en témoignent aujourd'hui : la majeure partie des personnes qui travaillent sur ce chantier ne viennent pas de Pôle Emploi mais d'autres chantiers qui n'existent plus aujourd'hui !

Par de mauvais choix politiques, en l'absence de stratégie, des emplois se perdent, des entreprises ferment mais plus grave, la structure même de la filière en vient à être fragilisée. La situation est telle que des corps d’État techniques disparaissent : il y a des marchés mais plus de candidat ! Malheureusement, les savoir-faire que nous perdons localement, d'autres venus de l'extérieur en gardent la capacité.

Un autre exemple qui révèle l'absurdité de la situation : des jeunes sont formés pour occuper un potentiel d'emplois mais restent finalement sur le carreau, faute de chantiers.

C'est donc tout un équilibre qui est entrain d'être remis en cause. Il n'y a pas de fatalité, nous pouvons faire mieux, autrement. C'est pourquoi j'en appelle à la mobilisation exceptionnelle de la Région. Il nous faut un choc d'investissement, en faveur du BTP et de l'emploi local !

Thierry Robert

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !