MENU

Camilo Restrepo signe le nouveau clip de l'artiste :

[VIDEOS] Le maloya de Christine Salem crève l'écran


Posté par
Lorsque la maîtresse du maloya sort un nouvel opus, le kayamb commence à chauffer. Christine Salem signe "Malangé", dont le clip est sorti ce jeudi 10 novembre 2016. Ce dernier a été tourné dans un studio parisien, réalisé par Camilo Restrepo, créateur du court-métrage CILAOS qui paraîtra ce mois-ci. L'artiste sera en concert à Paris ce vendredi, tandis que le clip, intimiste, se concentre sur l'émotion des musiciens et sur l'essence du maloya.
Lorsque la maîtresse du maloya sort un nouvel opus, le kayamb commence à chauffer. Christine Salem signe "Malangé", dont le clip est sorti ce jeudi 10 novembre 2016. Ce dernier a été tourné dans un studio parisien, réalisé par Camilo Restrepo, créateur du court-métrage CILAOS qui paraîtra ce mois-ci. L'artiste sera en concert à Paris ce vendredi, tandis que le clip, intimiste, se concentre sur l'émotion des musiciens et sur l'essence du maloya.

"C'était un défi surtout au vue de la durée du morceau. J'espère que nous l'avons relevé, et qu'on ne s'ennuie pas devant les images !" espère le réalisateur, cité par la production dans un communiqué.

"La transe comme vision intérieure et subjective, un regard critique porté sur les désordres et incohérences du monde. Ce sont, à notre avis, deux versants que je retrouve dans beaucoup de morceaux de l'artiste. Christine Salem." continue Camilo Restrepo qui met l'interprête au coeur de son court-métrage CILAOS, dont la parution est prévue pour le mois de novembre.

Cilaos (Trailer) from Camilo Restrepo on Vimeo.

 

"L'accélération du rythme dans la deuxième partie est symbolisé par un montage frénétique, où progressivement l'image des musiciens s'intercale avec des "visions" (des images d'un ordre différent qui arrivent comme des pensées fugaces). "Visions" qui peuvent traduire une idée globale du monde (luttes et manifestations) mais aussi un état intérieur de transe. Le rythme répétitif de la musique induit cet état, nous avons voulu l'amplifier par l'image.

Nous avons voulu capturer dans la première partie l'énergie de la performance du groupe, centrée autour du visage de Christine Salem. Des images assez simples et naturelles des musiciens, pour donner un portrait sincère de chacun.

Il s'agit pour moi d'une version très aboutie. Le clip suit l'évolution formelle de la chanson, avec sa division en deux parties" temine le réalisateur...

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !