MENU

Le député-maire de Saint-Leu refuse cette exploitation de roches massives :

Thierry Robert demande au préfet le retrait du dossier Bois-Blanc de la commission carrière


Posté par
Ce vendredi 17 mars 2017, le député-maire de Saint-Leu a écrit un courrier au préfet au sujet du projet d'arrêté d'ouverture de la carrière de Bois-Blanc. Le projet devrait être examiné lors d'une réunion de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites dans sa formation dite "carrière" ce mardi 21 mars. Thierry Robert refuse que la SCPR exploite une carrière de roches massives sur Bois Blanc dans le cadre du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Nous publions le courrier du député-maire de Saint-Leiu ci-après
Ce vendredi 17 mars 2017, le député-maire de Saint-Leu a écrit un courrier au préfet au sujet du projet d'arrêté d'ouverture de la carrière de Bois-Blanc. Le projet devrait être examiné lors d'une réunion de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites dans sa formation dite "carrière" ce mardi 21 mars. Thierry Robert refuse que la SCPR exploite une carrière de roches massives sur Bois Blanc dans le cadre du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Nous publions le courrier du député-maire de Saint-Leiu ci-après

Monsieur le Préfet,

Je viens de recevoir une invitation pour assister à la réunion de la Commission départementale de la nature, des paysages et des sites dans sa formation spécialisée dite " carrière ".

A l'ordre du jour de cette réunion ce mardi 21 Mars, il sera examiné un projet d’arrêté autorisant la SCPR à exploiter sur Bois Blanc, une carrière de roches massives.

Je suis très étonné de l'objet de cette réunion, considérant le fait que lors de notre rencontre le 22 décembre 2016 au sujet _de la carrière de Bois Blanc, vous vous étiez engagé à faire la transparence et à nous communiquer clairement ainsi qu'aux Réunionnais la réalité des vrais besoins restants à couvrir pour finir 1e chantier de la NRL, préalablement à toute décision d’ouverture de nouvelles carrières pour la NRL.

Carriers, Région, services de l’État et groupement attributaire du chantier de la NRL ont eu l'occasion de s'exprimer sur ce sujet. Aujourd'hui, les chiffres avancés par chaque camp sur les besoins du chantier et les ressources disponibles sont totalement contradictoires, incohérents et incompréhensibles.

Les constructeurs estiment leur besoin en gros enrochements après 2017, à 3.7Mt, quant le maître d’ouvrage lui les estime à 6Mt. Et vous, vous voulez autoriser dans votre projet d’arrêté, l’exploitation par la SCPR d’une carrière à Saint-Leu de 14.35Mt dont " 9.3 Mt de roches massives exploitables, destinés exclusivement au chantier de la NRL.

Quant à la nature de la ressource disponible, elle est tout aussi variable, imprécise, selon le camp interrogé. La Région et les constructeurs affirment que la qualité de la roche à Dioré n’est pas bonne pour la NRL, quant le carrier lui estime être totalement en capacité d’honorer les besoins en matériaux de ce chantier.

Monsieur le Préfet, vous avez déjà autorisé une carrière, de la même manière que ce que vous vous apprêtez à faire sur Bois Blanc. Aujourd’hui, cette carrière est contestée par les constructeurs et par le maître d’ouvrage.

Cette position de défiance vis-à—vis de cette carrière à Dioré que vous avez instruite et que vous avez autorisée après l’usage d’un PIG, me laisse perplexe. Les procédures ont- elles été mal menées ? L’usage du PIG a-t-il été abusif ?

A ce stade, et face à de telles incohérences, 1a transparence doit être faite. Je vous demande donc, de prendre le temps nécessaire pour compléter et clarifier ce dossier sur :

- le besoin en roches massives restant à- couvrir pour terminer le chantier de la NRL
- la qualité de la roche des carrières de Dioré et de Bois Blanc.

La situation actuelle exige, que l’Etat commande cette expertise totalement indépendante, au- delà des partis intéressés au sujet, seule capable d’éclairer votre choix sur les demandes des carriers.

En l'absence de ces éléments fondamentaux, je ne comprends pas comment la commission carrière peut se réunir afin de statuer sur l'exploitation d'une carrière à Bois Blanc : nous ne disposons pas des éléments nécessaires à toute prise de décision.

Au nom des habitants de Saint-Leu, de l'Etang-Salé et des Avirons extrêmement préoccupés par ce projet de carrière, je vous demande, solennellement, de bien vouloir retirer de l'ordre du jour de la Commission carrière, l'affaire n°4 relative à la carrière de Bois Blanc.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l'assurance de mes respectueuses salutations.

Thierry Robert

 

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    CHABAN, Posté
    Très beau combat !