MENU

Emplois aidés - Une certification est désormais obligatoire pour se former :

Brigitte Naze : "ce dispositif prive de formation les salariés en contrats aidés"


Posté par
Avant d'accéder à une formation qualifiante, les salariés employés en contrat aidé par une association ont depuis janvier 2016 l'obligation de passer un certificat CLéA, socle de connaissances et de compétences professionnels. Ce dispositif mis en place par le Coparef (Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation) "prive nos salariés d'une formation qualifiante" a estimé ce samedi 7 mai 2016 au cours d'une conférence de presse Brigitte Naze, présidente de la plate-forme des associations emplois verts de La Réunion
Avant d'accéder à une formation qualifiante, les salariés employés en contrat aidé par une association ont depuis janvier 2016 l'obligation de passer un certificat CLéA, socle de connaissances et de compétences professionnels. Ce dispositif mis en place par le Coparef (Comité paritaire interprofessionnel national pour l'emploi et la formation) "prive nos salariés d'une formation qualifiante" a estimé ce samedi 7 mai 2016 au cours d'une conférence de presse Brigitte Naze, présidente de la plate-forme des associations emplois verts de La Réunion

Le certificat CLéA consiste "à apporter un apprentissage aux salariés et aux demandeurs d’emploi présentant des difficultés liées à des compétences de base". La certification est délivrée, après une période d'évaluation et un suivi personnalisé, aux salariés "aptes aux domaines de compétences de base requises, telles que communiquer en français, écouter et comprendre, s’exprimer à l’oral, lire, écrire, décrire et formuler, ou encore travailler en équipe" stipule le Coparef

La certification entre dans le cadre de l'obligation légale des employeurs de former leurs salariés bénéficiant d'un contrat aidé. Brigitte Naze ne conteste pas le bien fondé de ce certificat imposé par les organismes paritaires agréés (OPCA), mais elle demande que le dispositif "soit proposé et pas imposé" aux salariés. " En raison de contrat de courte durée, la majeure partie des employés du secteur associatif ne peut pas accéder à la certification et peut donc plus bénéficier des formations qualifiantes autrefois proposées par les organismes" explique-t-elle en pointant plusieurs nouvelles contraintes.

Le volume horaire de la certification, par exemple, est "un casse-tête pour les ressources humaines, obligeant les employeurs à créer des plannings individualisés" pour un public souvent sans moyen de transport individuel. "Un salarié ne travaille que 22 heures par semaine. A raison d'une demie heure de formation matin et soir, le salarié ne pourra plus travailler puisque le temps disponible entre les deux formations sera en partie occupé par ses temps de déplacements" note Brigitte Naze." Cela aura pour effet de ralentir voire de bloquer l'avancement des travaux sur nos chantiers, ce qui peut nous faire perdre nos autorisations d'occupations temporaires délivrée par les collectivités et nos subventions", s'alarme-t-elle.

Les dirigeants d'associations, dit-elle, "ne sont que des bénévoles qui n'ont pas le temps de mettre en place des plannings individualisés pour des salariés embauchés en contrat aidé pour 12 mois alors que la certification CLéA peut prendre 5 ans". Il est certain, ajoute-t-elle que "le dispositif ne s'adapte absolument pas aux salariés employés en contrats aidés "qui pour beaucoup sont illettrés et donc dans l'incapacité de réussir le certificat". Et sans ce sésame, ce public est "privé d'une formation pouvant l'épanouir professionnellement" déplore la présidente de la plate-forme des emplois verts.

Brigitte Naze va demander la tenue d'une table ronde avec les organismes de formation, des OPCA et des collectivités locales afin d'adapter le certificat CléA "aux réalités du terrain local".

La plate-forme des emplois verts de La Réunion, présidée par Brigitte Naze, regroupe plus de 2 000 salariés embauchés par des associations en contrats aidés.

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
...ce dispositif prive de formation les salariés en contrats aidés"

Ou ce dispositif prive la plateforme de salariés en contrats aidés?

Ijahman, Posté
En effet il est plus simple de former pour former en "orientant" des contrats aides vers des qualifications sans avenir ( ouvrier du paysage, AMis ) et avec des taux de réussite faibles voir quasi nul . Celà ferait la joie des organisme de formation notamment ceux qui ne sont pas habilités pour dispenser le certificat Cléa....
CHABAN, Posté
...ce dispositif prive de formation les salariés en contrats aidés"

Ou ce dispositif prive la plateforme de salariés en contrats aidés?