MENU

Un coureur a été victime d'un arrêt cardiaque, un autre a été gravement blessé :

Trail des Anglais : une course vue de l'intérieur


Posté par
Communiquant pour la première fois depuis le drame de dimanche qui a causé la mort d'Andrew Slattery et la chute grave de Florain Delbez, Ilop Sport, les organisateurs de la course, n'apportent pas plus d'informations sur l'état de santé de ce dernier et mettent surtout en avant un travail de prévention à faire pour mieux préparer les coureurs, notamment les non- licenciés. Arrivé onzième du trail des Anglais, Yannick Noël s'est, pour sa part, parfaitement préparé afin de réussir une performance majuscule pour cet amateur qui allie son travail usant de boulanger avec sa passion pour la course (Photo archives)
Communiquant pour la première fois depuis le drame de dimanche qui a causé la mort d'Andrew Slattery et la chute grave de Florain Delbez, Ilop Sport, les organisateurs de la course, n'apportent pas plus d'informations sur l'état de santé de ce dernier et mettent surtout en avant un travail de prévention à faire pour mieux préparer les coureurs, notamment les non- licenciés. Arrivé onzième du trail des Anglais, Yannick Noël s'est, pour sa part, parfaitement préparé afin de réussir une performance majuscule pour cet amateur qui allie son travail usant de boulanger avec sa passion pour la course (Photo archives)

Assumant sa volonté de très peu communiquer, Ilop Sport tenait à respecter les proches touchés par le décès d’Andrew Slattery, médecin de 33 ans suite à un malaise cardiaque et l’état de santé de Florian Delbez, suite à sa chute de près de 50 mètres. Ce dernier est stable pour le moment mais toujours en réanimation au CHU de Saint-Denis.

Suite à cette tragédie, les organisateurs ont bien entendu mis en avant un travail de prévention pour la sécurité des participants. " Je suis toujours étonné du très faible pourcentage de licenciés pour ce type de course hors stade, seulement 20%. On a popularisé cette discipline. C’est bien mais il faut avoir la volonté de mieux informer avec une mission d’accompagnement des clubs et de la ligue en général. Je pense donc qu’il est important de communiquer sur des pratiques d’entrainement pures et dures mais aussi des pratiques de sécurité au niveau de l’alimentation et de l’hydratation " a commenté Stéphane André, l’organisateur de course.

Faisant partie de la cible visée par l’organisation du trail des Anglais, Yannick Noël a connu pour sa part une course à l’hauteur de ses ambitions.  Venu de métropole il y a un an et demi, le Normand de 30 ans a atteint une honorable onzième place pour ce boulanger qui manie aussi les montées dures et sinueuses que les pièces montées : " Je voulais faire en sorte de m’économiser tout au long de la course et vu que je suis arrivé bien, je me dis que j’aurais pu faire plus. Malgré tout, je suis satisfait de ma course. Une 11ème place, c’est une bonne performance. "

" Mes prochains objectifs sont le Caldeira Trail le 18 mars avec une grosse envie d’entrer dans le top 10. Ensuite, je rentre en métropole pour La Barjo, une course de 100 km dans sa terre natale et finalement, j’espère être tiré au sort pour le grand Raid " Motivés comme jamais, il prépare déjà ses prochains objectifs avec une seule idée en tête : " Je vais toujours au feeling. Même si je suis à la recherche de la performance personnelle, c’est avant tout du plaisir ".

Inévitablement, avec les tristes incidents qui se sont déroulés durant le course, le danger de ces coureurs de l’extrême n’a jamais été aussi mis en avant. " C’est bien entendu tragique mais ce sont des choses qui peuvent arriver. Dans ces sortes de courses, une seconde d’inattention et c’est la chute à coup sur. L’effort physique est si intense que ça peut arriver à tout le monde mais c’est notre passion et on continuera toujours à courir " a réagi Yannick Noël.

cl/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !