MENU

Volcan :

Brusque arrêt de l'activité


Posté par
L'activité du Piton de la Fournaise s'est brusquement arrêtée mercredi 16 janvier vers 17 heures. La coulée qui se jetait dans la mer depuis le lundi 14 janvier au niveau du lieu dit la Vierge au Parasol (commune de Sainte-Rose) a arrêté sa progression faute d'alimentation
L'activité du Piton de la Fournaise s'est brusquement arrêtée mercredi 16 janvier vers 17 heures. La coulée qui se jetait dans la mer depuis le lundi 14 janvier au niveau du lieu dit la Vierge au Parasol (commune de Sainte-Rose) a arrêté sa progression faute d'alimentation
Le trémor et la sismicité se sont eux aussi arrêtés. Autant de signes entrant dans un schéma de fin d'éruption. Mais les scientifiques restent d'autant plus prudents que cet arrêt subit peut également signifier qu'un bouchon de roche refroidie empêche la progression de la lave. Mais déjà les habitants de Bois Blanc (commune de Sainte-Rose) dont le village était menacé par une éruption hors enclos (la caldeira centrale du volcan) commencent à respirer
Pour le moment le plan ORSEC est maintenu. Il sera levé s'il se confirme que tout risque d'éruption hors enclos est écarté. Tous les habitants du village de Bois Blanc, évacué mardi soir pourront alors regagner leur domicile. Plusieurs d'entre eux ils ont d'ailleurs d'ores et déjà rejoints.
Le dispositif de sécurité déployé tout autour du village avait été légèrement allégé mercredi en milieu de journée.

Plusieurs secousses

Le brusque arrêt d'activité du volcan - il s'est produit en 10 minutes -, est d'autant plus surprenant que deux heures avant cela, la présence d'un épais panache de fumée était signalée au dessus du cratère qui s'est crée depuis le 5 janvier au Sud du Nez Coupé de Sainte-Rose. La bouche éruptive qui s'est formée le 11 janvier environ 2 kilomètres plus au bas était l'objet d'un trémor très actif. Signes d'une activité en profondeur, plusieurs éboulements s'étaient produits sur le rempart à un kilomètre au Nord de ce cratère. La sismicité était très importante dans la région du Piton Moka surplombant le village de Bois Blanc. Plus de 400 secousses, dont 6 ont dépassé la magnitude 2 de l'échelle de Richter, avaient été enregistrés depuis mardi matin.
Rappelons qu'en 1986, le village du Tremblet, au Sud de Bois Blanc avait être évacué suite au déferlement d'une coulée de lave. Plusieurs maisons et exploitations agricoles avaient été emportées. En 1977, la roche en fusion avait coulé sur Piton Sainte-Rose détruisant une trentaine de maisons, des élevages, la gendarmerie et une partie de l'église, rebaptisée depuis Notre Dame des laves.
Le Piton de la Fournaise est entré en éruption le 5 janvier 2002.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !